Trois conseils simples pour atténuer la douleur des piqûres d’aiguille chez les bébés

Corrine Langill, IA, B.Sc.Inf., Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO)

Gestionnaire, Promotion de la santé et prévention des blessures 

Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario

Nous savons tous qu'il est difficile d'apaiser un bébé qui S'ÉPOUMONE après une injection ou, encore, de tenter de calmer un bébé qui hurle afin qu'une infirmière puisse faire une prise de sang ou lui administrer un vaccin. Le bébé pleure, les parents sont contrariés et la peur s'empare aux autres bébés et jeunes enfants présents dans la salle d'attente. Les fournisseurs de soins de santé ont également des difficultés à donner des injections ou des prises de sang  avec rapidité et efficacité, tout en restant calmes sous la pression.

Entre la Dre Denise Harrison. Elle a trois conseils simples à donner pour que les injections fassent moins souffrir tout le monde. Ses recherches lui ont permis de constater que l'allaitement maternel, le contact peau à peau, ou qu'une petite quantité d'eau sucrée (saccharose ou glucose) peut réduire la douleur provoquée par les injections.

1. Allaitement

Si vous allaitez, c'est la première chose que vous devriez faire. L'allaitement apporte de nombreux réconforts, car il combine le contact peau à  peau, la chaleur et le parfum de maman, et le plaisir de suçer et de s'alimenter. Les endorphines (analgésiques naturels produits dans le cerveau) présents dans le lait maternel pourraient également contribuer à réduire la douleur. Les bébés d'un an ou moins qui sont mis au sein pendant une injection ou une prise de sang se rendent parfois à peine compte qu'on les pique. Bien que les recherches montrent que l'allaitement est le moyen le plus efficace pour réduire la douleur chez un bébé d'un an ou moins, il peut également réconforter les tout-petits lors d'une injection. Certaines personnes craignent que les bébés allaités pendant une injection pourraient associer leur mère à la douleur ou s'étouffer avec son lait. Or, les études de la Dre Harrison montrent que cela n'est pas vrai.

2. Contact peau à peau

Pour les bébés qui ne sont pas allaités, un contact peau à peau peut être efficace et favorise également la participation des papas. Enlevez les vêtements du bébé, à l'exception de sa couche, et placez-le sur votre poitrine nue. Le bébé doit rester sans bouger sur la poitrine de maman ou de papa pendant environ 10 à 15 minutes avant l'injection. Cette technique est très efficace au début de la période néonatale. Elle est souvent utilisée avec des bébés prématurés qui sont placés en unités néonatales de soins intensifs (UNSI).

3. Solutions de saccharose

Les solutions de saccharose fonctionnent également pour les bébés d'un an ou moins lorsque l'allaitement ou le contact peau contre peau n'est pas possible. Pour l'instant, les solutions de saccharose ne sont pas offertes dans les magasins canadiens. Si tout va bien, elles seront disponibles en mars 2017. Vous pouvez également préparer votre propre solution de saccharose à la maison. Les chercheurs ne comprennent pas encore exactement comment les solutions sucrées fonctionnent. Toutefois, il est fort probable que le saccharose transmet au cerveau du bébé un message qui stimule la production d'endorphines (analgésiques naturels du corps). Donnez quelques gouttes d'une solution de saccharose à votre bébé avec une seringue sur la langue, environ une minute avant l'injection. Si votre bébé utilise une sucette, sachez que le fait de sucer peut également contribuer à atténuer la douleur provoquée par l'injection. L'effet de réduction de la douleur dure de 1 à 2 minutes - ce qui est parfait pour un vaccin ou une prise de sang.

En prévision d'un vaccin ou d'une prise de sang

Lorsque votre bébé doit recevoir un vaccin ou avoir une prise de sang, mettez votre fournisseur de soins de santé au courant du moyen que vous envisagez utiliser pour apaiser votre bébé durant la procédure  (allaitement, contact peau à peau, ou solution de saccharose). Prenez le temps de calmer votre bébé en le mettant au sein ou en le posant sur votre poitrine nue. Si vous choisissez de lui donner une solution de saccharose, donnez-lui environ une minute avant la piqûre pour qu'elle puisse prendre effet.

Bien que ces techniques soient bien connues par les infirmières en santé publique, elles ne le sont pas nécessairement connues par les autres fournisseurs de soins de santé. Si votre fournisseur vous pose des questions, dites-lui que l'allaitement durant la vaccination est recommandé par l'OMS (Organisation mondiale de la Santé). Le fournisseur trouvera peut-être plus facile de faire l'injection en position assise pendant que vous allaitez votre bébé ou bien que vous le tenez contre votre poitrine nue. Tant les parents que le fournisseur de soins de santé seront heureux de pouvoir discuter sans avoir à s'occuper d'un bébé qui pleure.

L'allaitement, le contact peau à peau, ou les solutions de saccharose peuvent être très efficaces pour atténuer la douleur provoquée par les injections et les prises de sang. Servez-vous de ces techniques dès les premiers tests sanguins, tel que le dépistage néonatal, qui aura lieu dans les premiers jours en vie de votre bébé . En agissant pour réduire la douleur dès les premières injections, vous éviterez que votre enfant devienne craintif à l'égard des injections en grandissant. Vous contribuez ainsi à réduire la douleur et l'agacement de tous : le bébé, les parents, le fournisseur de soins de santé, et toutes les autres personnes présentes dans la salle d'attente.

Le saviez-vous?

  • Le CHEO et le personnel de Santé publique Ottawa encouragent le recours à l'allaitement, au contact peau à peau, ou aux solutions de saccharose pour réduire la douleur causée par les injections, les prises de sang et les autres procédures médicales.
  • Vous pouvez préparer votre propre solution de saccharose. Mélangez environ 5 mL (1 c. à thé) de sucre dans environ 10 mL (2 c. à thé) d'eau. Assurez-vous de jeter la portion résiduelle.
  • Les solutions de saccharose contiennent moins de sucre que bon nombre de sirops utilisés couramment (comme les vitamines ou les médicaments contre la douleur et la fièvre). Lorsqu'elles sont administrées selon les directives, c'est-à-dire en petite quantité avant et pendant la piqûre, elles ne causent pas de carie dentaire.
  • Le miel, le sirop de maïs et la mélasse peuvent contenir des spores botuliniques et provoquer le botulisme. Bien qu'elle soit rare, cette maladie est très grave. N'utilisez pas ces produits pour atténuer la douleur.

Pour voir l'efficacité de l'allaitement, du contact peau contre peau, et des solutions de saccharose pour atténuer la douleur, visionnez la vidéo sur le site suivant :

Autres liens

Avez-vous d'autres questions?

  • Communiquez avec une Infirmière en santé publique. Contactez le centre d'information santé publique Ottawa au 613-PARENTS [613-727-3687] (ATS : 613-580-9656) ou par courriel: etreparentaottawa@ottawa.ca

 

 

Contactez Nous