Inquiet au sujet de votre adolescent et du bal? Apprenez comment l’aider à réduire ses risques!

Inquiet au sujet de votre adolescent et du bal?

Apprenez comment l’aider à réduire ses risques!

Il semble que c’était hier que vous reveniez à la maison avec votre petit paquet d’amour, n’est-ce pas? Maintenant, votre précieux trésor termine ses études secondaires et devient un jeune adulte.

La fin du secondaire implique souvent des bals de finissants et des soirées de bal. Bien qu’il s’agisse de moments amusants et excitants pour vos jeunes, il y a aussi un risque de méfaits, souvent liés à l'abus d'alcool et d'autres drogues. À mesure que votre jeune devient plus indépendant, vous pouvez penser que vous avez très peu d’influence sur son comportement comparativement à la pression des amis et des publicités de bal? En fait, votre opinion a plus de poids que vous ne le pensez! 

Vous êtes la première ligne de défense de votre ado contre la consommation de drogues.

Abordez le sujet tôt, faites preuve d’ouverture et parlez-en souvent. Il n’y a pas de recette parfaite pour cette conversation, mais voici quelques trucs utiles :

  • Respectez le fait que votre enfant est l’expert de son univers. Encouragez-le à vous faire découvrir son monde. Faites l’éloge de ses comportements positifs et montrez-lui que vous vous intéressez à sa vie. Il sera ainsi plus enclin à se tourner vers vous lorsqu’il vivra des moments difficiles et aura besoin de parler à quelqu’un.
  • Tenez-vous au courant. Vous pouvez utiliser une source externe, comme une publication sur les réseaux sociaux, un article de journal ou une émission de télévision sur les drogues, pour engager une conversation avec votre ado.
  • Demandez-lui s’il a des questions ou des inquiétudes sur ce qui se passe. Posez des questions, puis écoutez. La meilleure façon de parler de la consommation de drogues avec un ado, c’est de lui laisser la parole.
  • Demandez-lui de vous dire ce qu’il connaît du cannabis et des autres drogues qu’il. Encouragez-le à vous faire part de ce qu’il entend, voit ou apprend.
  • Demandez à votre ado ce qui inquiète les jeunes et quelles sont les mises en garde qui circulent entre eux concernant les drogues et la sécurité. Demandez-lui ce que font les jeunes pour se protéger l’un l’autre.
  • Demandez-lui ce qu’il pense de la conversation qu’il est en train d’avoir avec vous sur ce sujet.
  • Parlez du fond de votre cœur. Laissez-vous guider par votre profond souci de sa sécurité et de son bien-être.
  • Insistez sur le fait que vous vous faites du souci pour lui et que vous aimeriez le comprendre. Évitez de lui faire la morale.
  • Soyez ouvert, attentionné et présent.

Votre finissant aura probablement accès à de l’alcool, ce qui présente des risques.

Il y a fort à parier que votre ado a déjà bu de l’alcool ou passé du temps avec des amis qui boivent. À Ottawa :

  • Environ trois élèves de 12e année sur cinq (59 %) indiquent avoir bu de l’alcool (plus que quelques gorgées) au moins une fois au cours de l’année écoulée.
  • Un élève de 12e année sur trois (28 %) indique avoir bu cinq boissons alcoolisées ou plus à une occasion au cours des quatre dernières semaines.

Voici quelques idées pour aider votre ado à être en sécurité à son bal des finissants :

  • Proposez d’organiser l’avant-bal et servez des boissons non alcoolisées ainsi que des hors-d’œuvre pour dissuader les jeunes de boire avant le bal.
  • À Ottawa, un élève de 12e année sur cinq (21 %) déclare avoir pris place dans un véhicule conduit par une personne en état d’ébriété au moins une fois au cours des 12 derniers mois. Aidez votre ado à préparer un PLAN DE SÉCURITÉ (en anglais seulement) pouvant comprendre d’organiser un retour à la maison en toute sécurité, de rester chez des amis de confiance et de ne jamais partir seul de la fête ou du bal.

Les directives canadiennes de consommation d’alcool à faible risque pour les jeunes recommandent aux ados de retarder le plus possible l’âge de la première consommation. Si votre ado a l’intention de boire, vous pouvez lui faire part de ces conseils pour consommer de l’alcool de façon responsable :

  • Ne boire que sous la supervision d’un parent ou d’un autre adulte.
  • Établir des limites et s’y tenir. Les ados ne devraient jamais boire plus d’un verre ou deux à la fois et jamais plus d’une à deux fois par semaine.
    • Boire lentement. Pour chaque verre d’alcool, boire une boisson non alcoolisée.
    • Manger avant de boire et pendant que l’on boit.
    • Toujours tenir compte de son âge, de son poids et de problèmes de santé qui peuvent justifier des limites plus strictes.

Prévention des overdoses

Le fentanyl et le carfentanil sont présents à Ottawa. N’importe quelle drogue illicite peut être coupée avec du fentanyl. On en a trouvé ici dans de la cocaïne, de l’héroïne et des médicaments contrefaits qui ressemblent à des médicaments d’ordonnance.

N’importe qui peut faire une overdose, même les ados qui prennent de la drogue pour la première fois. Assurez-vous que votre ado est conscient de ce risque et qu’il sait comment réagir s’il est témoin d’une overdose et comment réduire son risque d’overdose en partageant avec lui cette information.

Dites à votre enfant d’appeler le 911 s’il pense qu’une personne fait une overdose. De nombreux jeunes ont peur d’appeler le 911 de crainte que la police porte des accusations contre eux ou d’avoir des ennuis avec leurs parents. En vertu de la Loi sur les bons samaritains secourant les victimes de surdose, une personne qui appelle le 911 ne sera pas accusée de possession de drogues. Faites-lui savoir que ce qui compte le plus, c’est sa sécurité et celle de ses amis.   

Pour en savoir plus sur la prévention des overdoses, consultez le site www.arretoverdoseottawa.ca.

Avez-vous d'autres questions?

  • Communiquez avec une infirmière en santé publique. Contactez le centre d'information santé publique Ottawa au 613-PARENTS [613-727-3687] (ATS : 613-580-9656) ou par courriel à EtreParentaOttawa@ottawa.ca

 

 

Contactez Nous