Programme de soutien parental entre pairs

La participation des clients et de la collectivité est importante pour Santé publique Ottawa (SPO). Afin de créer un nouveau programme de soutien entre parents, SPO a fait appel à un outil en ligne appelé Participons Ottawa pour obtenir des renseignements directement auprès des parents, tuteurs et aidants familiaux, ainsi que des personnes qui attendent un enfant ou qui songent simplement à en avoir un ou à l’adoption.

Détails de la consultation :

Le processus de consultation a duré 64 jours.

  • 1 327 personnes ont consulté à 2 300 reprises les pages en anglais et en français.
    • 56 participantes inscrites ont formulé des commentaires par les moyens suivants :
      • 4 forums : 10 commentaires rédigés par 8 collaborateurs uniques ;
      • 4 sondages comptant 29 questions auxquelles 68 réponses ont été fournies par 36 collaborateurs uniques
      • 15 personnes différentes ont participé à 7 sondages rapides ;
      • Une personne a placé une punaise sur les cartes ;
      • 5 babillards d’idées contenant 11 idées différentes publiées par 8 collaborateurs uniques.
Données démographiques :
  • Toutes les participantes parlaient anglais et environ un tiers parlaient également français.
  • Toutes les participantes se sont identifiées comme étant des femmes.
  • La plupart des participantes sont nées au Canada.
  • La plupart des participantes ont indiqué qu’ils sont d’origine nord-américaine ou européenne. Un petit nombre de participantes se sont identifiées comme étant d’origine autochtone, africaine, asiatique ou moyen‑orientale.
  • Un peu plus de la moitié des répondants au sondage ont déclaré avoir un revenu familial de 90 000 $ ou plus.
  • 83 % des répondants ont déjà des enfants.

On a questionné les participantes à propos :

  • De leur avis quant à l’utilité du soutien aux parents par des pairs ;
  • Des compétences et des types de soutien qui seraient utiles ;
  • Des sujets qui sont importants pour les personnes qui prennent soin d’enfants ;
  • De la formation des bénévoles ;
  • De la meilleure façon de jumeler les pairs ;
  • Des moyens de dialoguer avec un pair ;
  • De leurs commentaires relativement à une idée possible de jumelage.

On nous a répondu que le soutien aux parents par des pairs est utile pour les raisons suivantes :

  • Il rassure les gens, ils ne sont pas seuls.
  • Il leur permet de comprendre qu’il est normal de se poser des questions et d’avoir des inquiétudes.
  • Il encourage le partage des ressources locales.
  • Il permet l’échange de conseils et de stratégies.
  • Il aide les gens à rencontrer de nouvelles personnes.

En ce qui concerne les types de soutien qui seraient utiles, les répondants ont mentionné tous les types de soutien suivants comme étant importants pour les parents et les tuteurs :

  • Soutien psychologique : pouvoir parler à une personne de confiance ;
  • Soutien social : obtenir des conseils, des suggestions et de l’information ;
  • Soutien émotif : avoir quelqu’un qui peut vous remonter le moral lorsque vous vous sentez déprimé.

Les participantes ont nommé (par ordre de préférence) leurs parents, leurs amis, leurs frères et sœurs, les membres de leur famille élargie et un membre de leur collectivité leur offrant de l’aide comme sources de soutien social.

Nous avons demandé aux répondants d’indiquer les organismes communautaires auxquels ils ont eu recours pour obtenir du soutien social ; ils ont choisi, dans une plus forte proportion, les centres de ressources et de santé communautaire, puis les organismes culturels et enfin, les organismes confessionnels (lié à sa foi/religion) ou autres.

Selon les participantes, les compétences les plus utiles chez un parent-aidant sont les suivantes (par ordre de sélection) :

  • Communication interpersonnelle (parler et écouter avec respect) ;
  • Savoir offrir un soutien social (savoir donner des conseils, des suggestions et de l’information) ;
  • Esprit critique (aider les autres à réfléchir sur leur situation et à parler du stress qu’ils vivent) ;
  • Savoir offrir un soutien psychologique (savoir écouter) ;
  • Savoir offrir un soutien émotif (savoir encourager) ;
  • Gestion des crises (aider à établir un plan ou à aller chercher de l’aide).

Selon les répondants, les trois sujets suivants sont les plus importants pour les personnes qui prennent soin des enfants :

  1. Maintien d’une bonne santé mentale ;
  2. Alimentation du nourrisson ;
  3. Adaptation du nouveau parent.

Toutefois, pris dans leur ensemble, les résultats et les commentaires ont révélé que les divers sujets sont tous importants, y compris les suggestions suivantes :

  • Trouver des ressources dans sa langue maternelle ;
  • Coparentalité et familles recomposées ;
  • Problèmes de comportement.

Pour ce qui est de la formation des bénévoles, les répondants ont indiqué qu’ils préfèrent :

  • Les formations en personne et en ligne dans une proportion légèrement plus élevée que l’autoformation ;
  • Les formations plus courtes.

En ce qui concerne le jumelage de pairs, les participantes ont déclaré qu’ils rechercheraient les caractéristiques ou les aspects suivants :

  • Identité culturelle ;
  • Attentes (type de soutien requis) ;
  • Genre ;
  • Expériences similaires ;
  • Langue ;
  • Lieu de résidence ;
  • Perspectives parentales ;
  • Relations parentales (parent célibataire, coparentalité).

Pratiquement toutes les participantes ont aimé l’idée d’une base de données pour rechercher elles-mêmes leurs pairs.

Ils aiment plus particulièrement la possibilité :

  • Être en contrôle ;
  • Choisir ses sujets ou sources d’inquiétudes ;
  • Obtenir un soutien individuel et personnalisé.

Les participantes ont exprimé les réserves suivantes :

  • Inquiétudes quant à la protection de la vie privée et à l’éventualité d’avoir à communiquer trop de renseignements personnels ;
  • Pour certains, il est parfois difficile de faire leurs propres choix.

Lorsque questionnés sur la possibilité d’inclure une photo à la biographie du pair, les participantes ont affirmé qu’une photo :

  • Ajoute une touche personnelle et une dimension concrète à la biographie ;
  • Peut donner lieu à de la discrimination.

Les participantes ont également formulé les recommandations suivantes :

  • Le soutien par les pairs devrait être offert en dehors des services de soins de santé et des heures normales de bureau.
  • Il est important d’avoir la possibilité d’obtenir du soutien de ses pairs et de suivre une formation en personne.
  • Il convient de protéger les pairs en aidant les gens à reconnaître les situations dans lesquelles une personne a besoin de plus de soutien que celui de ses pairs.
  • Les parents qui n’ont pas donné naissance à leur enfant devraient eux aussi avoir accès à du soutien par les pairs :

« Il n’est pas facile pour les nouveaux pères de savoir où se tourner pour rencontrer leurs pairs et discuter de leur transition vers le rôle de parent. »

  • Engagement continu à l’égard des clients.

Conclusions :

  • Les répondants considèrent utile d’établir des liens entre les parents et les tuteurs et de les soutenir.

« Cela nous a tous aidés à devenir des parents plus confiants puisque dès que quelqu’un mentionnait un problème, une inquiétude ou une préoccupation au sujet de son bébé, plusieurs autres parents affirmaient vivre la même chose, ce qui nous a amenés à comprendre que la situation était tout à fait normale. »

  • Le soutien par les pairs est utile lorsque les pairs mentors peuvent aiguiller les personnes vers des ressources locales.
  • Il est important de disposer d’une variété de sujets pour être en mesure de soutenir le plus de personnes possible.

« Je recherchais un type de mentorat très particulier relativement à mon incapacité à allaiter et au fait que je sois une mère de forte taille, et j’ai eu de la difficulté à trouver des personnes qui vivaient exactement les mêmes expériences. »

  • L’information reçue nous indique que nous devons utiliser plusieurs outils pour assurer le succès du programme.
  • Voici les facteurs qui pourraient expliquer le faible taux de participation :
    • L’obligation de s’inscrire pour participer au sondage ;
    • Le sondage a été réalisé pendant les mois d’été ;
    • Les gens ne sont pas au courant du projet Participons Ottawa.

* Il est à noter que les résultats ne sont pas représentatifs de la population des parents d’Ottawa, car le nombre de participantes qui utilisent Participons Ottawa est faible. Cependant, les idées et les commentaires recueillis nous aident à élaborer notre Programme de soutien aux parents par des pairs. SPO tient à remercier tous ceux qui ont pris le temps de nous faire part de leurs idées.

** SPO a également sollicité l’avis de ses partenaires communautaires et a examiné les programmes de soutien des parents par des pairs qui existent dans la collectivité. La majeure partie de l’information recueillie auprès des partenaires reflétait les commentaires obtenus des résidents d’Ottawa par le truchement de Participons Ottawa, de la messagerie électronique et des médias sociaux, tels que Facebook et Twitter.

Contactez Nous