Saine Alimentation

Une alimentation saine pour les parents et les enfants  

Enfants difficiles à table et création d’une relation saine avec la nourriture 

Pourquoi les enfants font la fine bouche? 
Votre enfant aime peut-être certains aliments, mais en évite activement d’autres. Ne vous inquiétez pas! L’alimentation sélective est une partie normale de la croissance. Les enfants alternent souvent entre un repas copieux et un repas léger.  

Les enfants peuvent être sélectifs pour les raisons suivantes : 

  • La croissance: L’appétit des enfants change au fur et à mesure qu’ils grandissent. Ils peuvent donc avoir faim à un moment donné, mais être rassasiés et refuser de manger à un autre moment.  

  • La peur d’essayer de nouvelles choses: Rappelez-vous qu’il y a beaucoup de choses que vous avez vues ou essayées auparavant et que votre enfant n’a pas connues. Les enfants peuvent éviter certains aliments parce qu’ils ne les connaissent pas.  

  • Les émotions: Les enfants peuvent ne pas avoir envie de manger en raison de leur humeur (p. ex. s’ils sont en colère ou tristes).  

Le partage des responsabilités pour créer une saine relation avec la nourriture

En tant que parent, vous vous demandez peut-être si votre enfant mange suffisamment daliments sains ou vous craignez les heures de repas stressantes parce que votre enfant refuse de manger ce qui lui est proposé. Lalimentation de votre enfant selon le principe du partage des responsabilités peut contribuer à atténuer une partie de ce stress et à jeter les bases dune relation positive avec la nourriture. 

Les adultes décident: 

Quoi (ce qui est servi) 

Proposez une variété de légumes et de fruits, d’aliments protéinés et de produits à grains entiers à chaque repas et collation. 

Quand  

Aux heures régulières des repas (les enfants ont besoin de 3 repas et de 2 ou 3 collations par jour) 

Bien que votre enfant puisse ne pas choisir de manger à ces heures, il est de votre responsabilité de respecter l’horaire. Une façon de développer de bonnes habitudes alimentaires est de distribuer les repas à des heures fixes, ce qui contribuera à stimuler et à réguler l’appétit de l’enfant. 

 

À la maison et à table, autant que possible  

Manger à table favorise l’acquisition d’habitudes alimentaires saines et signale à l’enfant qu’il est l’heure de manger. 

Les enfants décident: 

S’ils veulent manger  

S’ils choisissent de ne pas manger, essayez de ne pas leur mettre la pression. Au lieu de cela, vous pouvez leur rappeler que le prochain repas/collation aura lieu à l’heure habituelle (par exemple : « Tu n’as pas besoin de manger ta collation, mais le prochain repas sera le dîner de midi »). 

La quantité qu’ils veulent manger  

Ne faites jamais pression sur votre enfant pour qu’il mange plus ou moins. Rappelez-vous que les enfants sont capables de savoir s’ils ont faim ou s’ils sont rassasiés, alors faites confiance à leur instinct. 

Évitez d’utiliser la nourriture comme une récompense ou une punition

Récompenser votre enfant avec des friandises peut lui faire croire que ces aliments sont excitants et que les autres sont ennuyeux. Cela peut aussi leur apprendre à vouloir une friandise chaque fois qu’ils font quelque chose de « bien ». Cela peut entraver leur capacité naturelle à écouter leur estomac. Les enfants mangeront la bonne quantité d’aliments dont leur corps a besoin. Essayer des récompenses non alimentaires pour célébrer avec votre enfant : 

  • Autocollants 

  • Craie  

  • Nouveau livre  

  • Pailles aux formes amusantes 

  • Livres de coloriage  

  • Faire une activité spéciale ensemble  

Restreindre la nourriture pour discipliner votre enfant peut l’amener à craindre de ne pas avoir assez à manger. Pour cette raison, votre enfant peut essayer de manger dès qu’il le peut. Si vous supprimez les « friandises » pour punir un mauvais comportement, votre enfant risque d’avoir encore plus envie de ces aliments. Exemples de comportement puni par la nourriture :  

  • Ne pas autoriser votre enfant à prendre un dessert s’il n’a pas nettoyé son assiette ou mangé ses légumes.  

  • Ne pas autoriser votre enfant à prendre sa collation du soir s’il n’a pas rangé sa chambre. 

Lorsque votre enfant fait quelque chose de mal, pratiquez la discipline positive et gardez les mêmes repas. 

Maintenir l’heure du repas sans pression 
Plus vous mettez de pression sur votre enfant pour qu’il mange, plus il sera stressé par la nourriture. Par exemple, un enfant contraint de manger des brocolis peut ne plus en vouloir. Cela peut les amener à ne plus vouloir certains aliments sains au fur et à mesure qu’ils vieillissent. Rappelez-vous qu’il peut falloir goûter un nouvel aliment jusqu’à 15 fois avant qu’un enfant ne l’accepte, il est donc important d’essayer d’être patient. Vous pouvez faire ce qui suit : 
  • Donnez-lui suffisamment de temps pour manger (en général, environ 15 minutes pour les collations et 20 minutes pour les repas).  

  • Acceptez sans pression les aliments qu’il veut ou ne veut pas essayer. 

  • Fournissez des collations et des repas réguliers afin qu’il ait d’autres occasions de manger s’il n’a pas faim au moment du une des repas. 

Des conseils pour aider votre enfant à essayer de nouveaux aliments et repas
  • Invitez les enfants à participer à la préparation des repas et des collations. Les enfants sont plus enclins à goûter des plats qu’ils ont aidé à préparer.  

  • Préparez le même repas pour tous les membres de la famille et essayez d’inclure au moins un aliment que votre enfant aime.  

  • Soyez patient. Les enfants ont souvent besoin de goûter un nouvel aliment plus de 10 fois avant de l’accepter, alors n’abandonnez pas! Continuez à proposer une variété d’aliments, même si votre enfant les a refusés par le passé. 

  • Soyez un bon modèle. Si les enfants voient leurs parents et d’autres adultes manger une variété d’aliments sains, ils seront plus enclins à faire de même. 

  • Variez les modes de préparation. Les enfants ont tendance à aimer certaines textures plus que d’autres. Faites preuve de créativité dans la façon de préparer les aliments! 

  • Supprimez les distractions. La télévision, les livres, les jeux et les jouets à l’heure des repas et des collations peuvent amener les enfants à ne pas se concentrer sur leur nourriture. 

  • Faites découvrir aux enfants quelques nouveaux aliments chaque semaine. Cela les aidera à essayer de nouvelles choses et à se familiariser avec différents aliments. En leur permettant de planifier le menu de la semaine avec vous, vous pouvez les motiver à essayer de nouveaux aliments.  

  • Faites des repas en famille une priorité. Si un enfant choisit de ne pas manger, il peut quand même s’asseoir à table pendant le repas. De cette façon, il peut participer aux liens familiaux de qualité qui se créent pendant les repas.  

Soyez un modèle positif 

Vous pouvez être un modèle positif en donnant l’exemple. Le fait de nourrir son corps avec des aliments nutritifs et d’être physiquement actif aide votre enfant à développer une estime de soi positive et une préférence pour les aliments nutritifs et un mode de vie actif.  

Les enfants sont plus susceptibles de manger des légumes et des fruits colorés et d’autres aliments et boissons sains lorsqu’ils voient d’autres personnes les manger et les apprécier. Les enfants sont toujours en train de regarder et d’écouter. Ce que vous faites et dites peut avoir une impact important sur ce que votre enfant considère comme « normal ».  

Comment être un modèle positif :  

  • Encouragez les choix alimentaires sains en incluant une variété de légumes et de fruits colorés aux repas et aux collations. 

  • Essayez de ne pas parler des aliments que vous n’aimez pas. 

  • Laissez les enfants choisir ce qu’ils veulent manger parmi les aliments sains proposés, montrez-leur comment dire poliment « non merci ». 

  • N’étiquetez pas les aliments comme « bons » ou « mauvais ». 

  • Ne faites pas de commentaires sur la taille, la forme ou l’apparence de votre corps ou de celui des autres. Les corps sains se présentent sous différentes formes et tailles, et les corps sains sont différents pour chacun. 

  • Concentrez-vous sur les attributs positifs qui ne sont pas liés à l’apparence, comme les attitudes, les efforts, les compétences, les talents et les capacités.  

  • Prenez des collations et des repas réguliers, en choisissant une variété d’aliments du Guide alimentaire canadien. 

Comment alimenter les enfants 

Le Guide alimentaire canadien pour les enfants 

Les enfants observent et apprennent, et lorsquils voient des adultes manger sainement, pratiquer une activité physique et être bien dans leur peau, ils observent et copient ces comportements positifs. 

Les familles sont encouragées à suivre le Guide alimentaire canadien et à intégrer des aliments sains dans la routine quotidienne. Des repas et des collations sains aideront les enfants à grandir, à se développer et à apprendre. Les familles peuvent suivre ensemble le Guide alimentaire canadien en consommant une variété de légumes et de fruits, daliments à grains entiers et daliments protéinés tout au long de la journée.  

*Très peu daliments contiennent de la vitamine D (voir le site Découvrez les aliments pour obtenir une liste des aliments riches en vitamine D). Si vous pensez que votre enfant ne consomme pas assez de vitamine D dans son alimentation, il peut prendre un supplément de 400 UI chaque jour.  

Pour plus dinformation sur le Guide alimentaire canadien :  

Régimes végétariens et végétaliens pour les enfants  

De nombreuses personnes intègrent plus de protéines végétales dans leur alimentation et c’est super! Le Guide alimentaire canadien recommande d’essayer d’opter chaque jour pour des aliments protéinés d’origine végétale. Un régime végétarien peut inclure des produits laitiers, des œufs et du poisson, mais pas de viande ni de volaille. Quant au régime végétalien, il exclut les produits d’origine animale, c’est-à-dire la viande, les produits laitiers, le poisson, la gélatine et le miel.  

Bien planifiés, les régimes végétariens et végétaliens sont sains à tous les âges. Il faut seulement porter attention spéciale à quelques nutriments, notamment :  

  • Protéines 

  • Fer 

  • Zinc 

  • Vitamine B12 

  • Calcium 

  • Vitamine D 

  • Gras oméga 3 

Cette ressource « Ce que vous devez savoir pour aider un enfant végétarien à grandir en santé» explique en détail comment s’assurer de rencontrer les besoins nutritionnels d’un enfant en suivant un régime végétarien ou végétalien. Si vous vouliez des conseils personnalisés, vous pouvez consulter une diététiste professionnel un votre médecin. 

Faites de leau votre boisson de prédilection
De leau, de leau, de leau. Leau sans sucre est la meilleure solution, pour tout le monde et surtout pour les jeunes enfants. Leau est non seulement importante pour lhydratation, mais elle est également nécessaire à lorganisme pour : 
  • Transporter les nutriments et loxygène aux muscles sollicités 

  • Éliminer les toxines et les déchets 

  • Faciliter le mouvement des articulations 

  • Réguler la température du corps 

  • Maintenir une tension artérielle et un rythme cardiaque normaux 

Quels sont les conseils à donner à mon enfant pour quil reste hydraté toute la journée? 

  • Les enfants peuvent boire davantage lorsquil sagit deau aromatisée. Ajoutez des baies congelées, des tranches de citron, dorange, de concombre ou des herbes fraîches comme la menthe à la bouteille deau pour lui donner du goût sans sucre ajouté. 

  • Consommez des légumes et des fruits riches en eau comme le concombre, le céleri, la pastèque, les oranges et le raisin. 

  • Emportez une bouteille deau réutilisable et étiquetez-la au nom de votre enfant pour éviter le partage. 

À propos du sucre

Le sucre est un hydrate de carbone qui donne un goût sucré aux aliments et aux boissons. On le trouve naturellement dans les fruits, les légumes, les jus de fruits et les produits laitiers. On l’ajoute aussi à de nombreux aliments comme les desserts, les boissons sucrées, les céréales à déjeuner et les yogourts. Le sucre ajouté porte plusieurs noms différents, entre autres sucre blanc, cassonade (sucre brun), sucre brut, sucre de betterave, sucre de canne, miel, mélasse, sirop d’érable, sirop d’agave, sirop de maïs, sirop de maïs à haute teneur en fructose, fructose, sucrose, dextrose, glucose, maltose, glucose-fructose, concentré de jus de fruits et purée de jus de fruits.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que moins de 5 % et pas plus de 10 % des calories quotidiennes des enfants proviennent de sucres ajoutés. Pour un enfant de 4 à 11 ans, 5 % équivalent à ~6 cuillères à thé de sucre (23 grammes) et 10 % à ~ 11 cuillères à thé (45 grammes). Les sucres ajoutés peuvent vite s’accumuler lorsqu’on consomme des boissons et des aliments sucrés comme les friandises, les desserts, les jus, les boissons gazeuses, les produits de boulangerie et même de nombreux autres produits transformés qui peuvent sembler bons pour la santé. 

La consommation d’une trop grande quantité de sucre peut causer des problèmes de santé chez les enfants, car elle augmente l’apport calorique et ne procure pas beaucoup de nutriments. Cela signifie que les aliments sucrés pourraient remplir l’estomac de votre enfant et prendre la place d’aliments sains. Au fil du temps, une alimentation riche en sucres ajoutés peut augmenter le risque de caries et aussi d’obésité, de diabète, de cancer et d’autres maladies évitables. 

Une saine alimentation pour les enfants peut inclure un peu de sucre, mais il est important de choisir le plus souvent des aliments contenant peu ou pas de sucre ajouté. Découvrez ce que vous pouvez faire pour limiter la consommation de sucre de votre enfant en lisant Les enfants, le sucre et l’alimentation saine. 

Idées de dîners et collations santé

La préparation de dîners sains et savoureux pour votre enfant à lécole constitue une tâche importante. Il passe la majorité de son temps à lécole et un dîner sain donnera à votre enfant lénergie nécessaire pour jouer et apprendre.  

Conseils pour la boîte à lunch : 

  • Faites participer vos enfants à la planification des repas de la semaine. Encouragez-les à faire des choix sains en les laissant choisir entre deux options saines pour le dîner ou la collation. Par exemple : « Veux-tu des concombres ou des poivrons avec ton sandwich? » ou « Veux-tu de la compote de pommes ou du yogourt pour ta collation? ».  

  • Planifiez les repas scolaires pendant la fin de semaine, lorsque vous avez plus de temps, et demandez à vos enfants de vous aider à préparer des collations à base de légumes et de fruits, à faire des sandwichs, à mettre des yogourts dans des récipients, etc.  

  • Planifiez certains repas scolaires en fonction des restes du souper de la veille.  

  • Demandez à vos enfants de vous aider à préparer leur boîte à lunch la veille au soir afin déviter les bousculades du matin 

  • Essayez dinclure deux groupes daliments dans la collation de votre enfant. Par exemple, du fromage et des craquelins à base de céréales complètes ou du yogourt et un petit muffin à lavoine. 

Idées de dîners sains :  

  • Sandwich roulé au beurre de noix et à la banane, bâtonnets de concombre et lait 

  • Sandwich au fromage sur pain de blé entier, bâtonnets de carotte et eau  

  • Restes de salade de pâtes (nouilles de blé entier, poulet grillé ou haricots, poivrons verts, maïs) et lait  

Idées de collations saines : 

  • Yogourt et fruits 

  • Petit muffin avec une pomme 

  • Légumes et houmous 

  • Craquelins de grains entiers et fromage 

Pour des recettes et dautres idées sur la façon dimpliquer vos enfants dans la cuisine :  

Faciliter le choix des repas et des collations saine 

Planifier que quelques repas et collations par semaine permet de réduire une grande partie du stress. Cela peut également contribuer à ce que votre famille ait une alimentation plus équilibrée et plus saine. Examinez votre emploi du temps de la semaine, déterminez les soirées les plus achalandées et préparez-les à lavance. Ces petites astuces peuvent vous faire gagner beaucoup de temps! 

Astuces pour la préparation des repas rapides :  

  • Faites participer vos enfants à la planification et à la préparation des repas et des collations. Ils seront plus enclins à manger la nourriture. 

  • Lorsque vous avez plus de temps en fin de semaine, préparez un plat en casserole. Précuisez certaines viandes et congelez-les. Vous pouvez également cuire certaines céréales comme le riz et le quinoa et les congeler en quantité suffisante. 

  • Préparez vos ingrédients pour une recette à la mijoteuse la veille au soir. Préparez-la le matin même et revenez à la maison pour trouver un repas chaud et prêt à être consommé. Lorsque vous préparez les repas, doublez la recette pour le repas de la semaine suivante 

  • Préparez les muffins préférés de votre enfant ou des barres énergétiques faites maison. Congelez-les individuellement pour une collation rapide dans la boîte à lunch, ou après lécole ou avant et après une activité. 

  • Préparez et coupez vos légumes à lavance. La même chose fonctionne pour les fruits plus gros comme le cantaloup ou dautres melons. Placez-les dans des récipients individuels pour des collations prêtes à emporter. Vous pouvez ajouter un yogourt individuel ou du houmous pour compléter la collation. 

  • Coupez du fromage en tranches et emballez-les individuellement. Ajoutez quelques craquelins et vous avez une autre collation! 

  • Réservez un tiroir ou une zone du réfrigérateur pour les collations froides. Faites de même pour un tiroir dans la cuisine pour vos récipients ou pour vos collations non réfrigérées. 

Pour plus dinformation sur la planification des repas :  

Comment amener votre enfant à cuisiner – ce quil faut lui apprendre à chaque âge 

Les avantages de la cuisine en famille

Saviez-vous que les parents ont la plus grande influence sur les enfants lorsqu’il s’agit d’apprendre à manger et à cuisiner? Les activités pratiques de cuisine peuvent aider les enfants à acquérir des habitudes alimentaires saines et à développer leur confiance en eux et leurs compétences dans la cuisine. La cuisine est une compétence qu’ils garderont pour toujours. Plus vous vous entraînez, plus cela devient facile! Les avantages de cuisiner en famille inclus :  

  • Accélérez lheure des repas; confiez à vos enfants des tâches adaptées à leur âge. 

  • En faisant participer les enfants à la cuisine, on leur donne le contrôle de leur nourriture, ce qui les incite à la manger. Cela peut aider à résoudre les problèmes dalimentation. 

  • Passez du temps en famille. 

  • Transmettez les traditions familiales et culturelles. 

  • Développez la confiance, lindépendance et des habitudes de vie saines pour toute la vie. Ce que votre enfant apprend aujourdhui reste avec lui dans le futur. 

  • Compétences pratiques de la vie courante. Votre cuisine est une salle de classe où vos enfants peuvent apprendre les compétences suivantes : 

    • Mathématiques : travailler avec des fractions, mesurer et compter 

    • Science : comment la cuisson modifie les aliments pour les rendre plus doux, plus durs, plus savoureux 

    • Compétences sociales : travailler en équipe et partager les tâches pour réaliser quelque chose de concret. 

    • Langue : lire une recette, écrire une liste dépicerie 

    • ... et plus encore! 

Comment faire participer les enfants à la cuisine  

Vous pouvez impliquer votre enfant à tout âge. Gardez à lesprit leurs capacités, car elles sont en constante évolution. Attribuez une tâche que votre enfant peut accomplir de manière autonome. Et assurez-vous de prévoir du temps supplémentaire pour eux. Voici quelques secrets de la réussite :  

  • La simplicité est clé. 

  • Choisissez des recettes faciles avec peu dingrédients. 

  • Lisez et révisez la recette ensemble. 

  • Si vous travaillez avec plusieurs enfants, veillez à ce que chacun participe aux étapes. 

  • Impliquez-les du début à la fin. Il est important quils voient les ingrédients à la fois à létat naturel et dans un repas complet. 

  • La sécurité avant tout : mentionnez toujours quil ne sagit pas dune course et que vous pouvez aller lentement. 

  • Notez quà lâge de 12 ans, les jeunes sont suffisamment responsables pour soccuper de la plupart des tâches de cuisine. 

Ce quil faut enseigner à chaque âge

Noubliez pas que chaque enfant est différent. Les tâches énumérées pour chaque âge sont là pour vous guider, et non pour restreindre le développement de votre enfant. La confiance et la pratique aideront votre enfant à développer ses compétences culinaires. Ils peuvent maîtriser certaines compétences plus rapidement que dautres. Utilisez votre jugement pour décider quelles tâches sont appropriées pour votre enfant.  

2 à 3 ans 

  • Laver les légumes et les fruits 

  • Compter les ingrédients 

  • Ajouter les ingrédients dans un bol, mélanger et verser  

  • Essuyer les tables 

  • Écraser les aliments mous, les bananes, les haricots cuits, les pommes de terre 

  • Assembler des aliments : préparer un sandwich ou une pizza simple, un mélange de fruits et de noix 

  • Couper les aliments mous avec un couteau en plastique solide, par exemple les champignons, les fraises, le fromage et le tofu 

  • Battre les œufs  

  • Dresser et débarrasser la table 

  • Apprendre le vocabulaire de la cuisine (ciseler, couper en dés, hacher, tamiser, battre, griller, etc.) 

  • Casser des œufs 

  • Lire des recettes et des étiquettes simples avec de laide 

  • Remplir et niveler les cuillères et les tasses à mesurer 

  • Râper le fromage, les carottes 

  • Mettre la table - encouragez-les à chérir le rituel des repas en famille 

  • Couper avec des ciseaux - si vous pouvez obtenir des ciseaux plus petits ou des ciseaux denfants, utilisez-les pour couper les herbes. 

  • Travailler avec des équipements de cuisine simples sous supervision, par exemple éplucheur, râpe, grille-pain, mélangeur ou ouvre-boîte, micro-ondes, mélangeur à main 

  • Préparer leurs propres dîners 

  • Suivre une recette simple 

  • Utiliser la cuisinière, sous surveillance 

  • Couper avec un couteau plus aiguisé sous surveillance, regardez la vidéo sur les compétences en matière de couteau. 

  • Rédiger une liste dépicerie 

  • Laver la vaisselle 

 Autres sujets pertinents

Allergies et intolérances alimentaires

Il existe 10 « allergènes prioritaires ». Cest-à-dire les 10 aliments les plus courants qui peuvent provoquer des réactions allergiques :  

Symptômes des allergies et intolérances 

Allergie 

Intolérance 

Les deux 

  • Éruption cutanée/urticaire/démangeaison de la peau 

  • Essoufflement 

  • Douleur thoracique  

  • Chute soudaine de la tension artérielle  

  • Difficulté à respirer ou à avaler  

  • Maux destomac 

  • Sensation de brûlure dans la poitrine   

  • Maux de tête  

  • Sentiment de colère ou de nervosité 

  

  • Se sentir mal  

  • Douleur à lestomac  

  • Diarrhée  

  • Vomissement 

  

Les symptômes dune intolérance alimentaire apparaissent plus lentement et peuvent ne se manifester que si lon consomme beaucoup de laliment en question ou sil est consommé souvent. Lintolérance alimentaire ne met pas la vie en danger. 

Les allergies alimentaires se manifestent soudainement et une petite quantité de laliment peut déclencher une réaction importante. La réaction se produira à chaque fois que laliment sera consommé. Les allergies alimentaires peuvent mettre la vie en danger. Si vous remarquez des symptômes dallergie, parlez-en immédiatement à votre médecin. 

Pour plus dinformation sur la différence entre intolérance alimentaire et allergie alimentaire, visitez le site Découvrez Les Aliments 

Anaphylaxie

Lanaphylaxie est la réaction allergique la plus grave. Sans traitement durgence, la vie de la personne est en danger. Les réactions anaphylactiques peuvent se déclencher dans les minutes ou les heures qui suivent le contact avec lallergène. Tout aliment figurant dans la liste ci-dessus peut provoquer ce type de réaction.  

Lanaphylaxie est une urgence et doit être traitée immédiatement. Si vous avez un auto-injecteur (EpiPen®, Allergect®), utilisez-le avant de vous rendre à lhôpital. Les enfants souffrant dallergies potentiellement mortelles doivent avoir un auto-injecteur sur eux à tout moment. Si vous navez pas dauto-injecteur, rendez-vous immédiatement à lhôpital.  

Pour connaître les signes, les symptômes et les mesures à prendre, veuillez consulter la page Web consacrée à la sécurité des enfants. 

Les allergies alimentaires peuvent-elles être surmontées? 

Il est possible pour les enfants de se débarrasser de leurs allergies alimentaires après quelques années. Les allergies alimentaires les plus courantes sont les allergies au lait, au soja et aux œufs. Les allergies aux arachides, aux fruits à coque et aux crustacés sont plus susceptibles de persister à lâge adulte.  

Ressources pour la gestion des allergies 

Vous trouverez ci-dessous des ressources supplémentaires pour vous aider, vous et votre enfant, à gérer les allergies :  

Publicité destinée aux enfants 

Le marketing alimentaire est omniprésent. La plupart des aliments présentés aux enfants dans les publicités sont hautement transformés et ont une teneur élevée en sel, en sucre et en gras saturés. Leur marketing comporte d’importants risques pour la santé, l’enfance étant la période où l’on grandit et développe des habitudes alimentaires qui perdureront tout au long de la vie. 

Les enfants sont sensibles au marketing alimentaire parce qu’ils sont fortement ciblés et que leur âge de développement les rend réceptifs au message. Et ils sont faciles à atteindre : on trouve effectivement des publicités attrayantes qui les interpellent partout où ils passent du temps durant la journée (écoles, arénas, commerces, etc.). 

Pour en savoir plus sur la publicité destinée aux enfants :  

  • Comment le marketing de boissons et d’aliments cible-t-il les enfants et les jeunes à chaque étape de leur journée? 

  • Quelle est l’influence du marketing sur les enfants?  

  • Que pouvez-vous faire?  

  • Pour en savoir plus 

Comment obtenir de l’information fiable
On trouve des renseignements sur la nutrition partout et, en tant que parent, vous voulez prendre la meilleure décision pour vos enfants, mais il peut être difficile de savoir qui ou quoi croire. Voici quelques conseils pour vous aider lorsque vous cherchez pour de l’information fiable sur la saine alimentation.  

Vous voulez parler à un diététiste professionnel?  

Appelez ConnexionSanté Ontario et demandez de parler à un(e) diététiste. Disponible du lundi-vendredi 9h-17h au 811 (TTY: 1-866-797-0007) ou via l’outil de clavardage en ligne. 

Vous avez dautres questions sur lart dêtre parent? 

  • Parlez-en à un infirmier en santé publique. Appelez le Centre dinformation de Santé publique Ottawa au 613-PARENTS [613-727-3687] (ATS : 613-580-9656) ou envoyez un courriel à Santé publique Ottawa à ParentinginOttawa@ottawa.ca. 

  • Communiquez avec un infirmier en santé publique et dautres parents sur la page Facebook Être parent à Ottawa 

  • Il existe une variété de services pour que votre enfant puisse grandir en bonne santé à Ottawa.  

Contactez Nous