Introduction des aliments solides entre six et douze mois

Introduisez des aliments solides lorsque votre bébé est prêt, vers six mois 

Il est recommandé d’attendre à six mois pour introduire les aliments solides, mais certains professionnels de la santé peuvent recommander dintroduire les aliments solides avant six mois (entre quatre et six mois). Les bébés grandissent et se développent à leur propre rythme, et il est possible quils aient besoin de manger des aliments solides avant six mois. Il est recommandé dattendre que votre bébé vous montre des signes quil est prêt à manger avant de commencer les aliments solides. Votre bébé est prêt quand il  

  • il se tient la tête droite; 

  • il peut sasseoir et se pencher en avant; 

  • il peut prendre un aliment et essayer de le porter à sa bouche; 

  • il peut détourner la tête pour vous indiquer quil est rassasié. 

 Introduction daliments solides si le bébé est né prématurément 
Si votre bébé est né prématurément, vous devrez calculer son âge corrigé pour savoir quand introduire les aliments solides. Vous pouvez calculer lâge corrigé de votre bébé en soustrayant le nombre de semaines où votre bébé était prématuré par rapport à son âge réel en semaines. (Une grossesse est considérée comme « à terme » à 39 semaines).  

Par exemple : Un bébé naît avec huit semaines davance (à 31 semaines). Ainsi, lorsquil aura 24 semaines (six mois), son âge corrigé sera de 16 semaines (quatre mois). Ce bébé sera prêt à commencer à manger des aliments solides lorsquil aura près de huit mois (et son âge corrigé est de six mois).  

Âge actuel en semaines - nombre de semaines de naissance précoce = âge corrigé en semaines. 

 

Continuez à allaiter à la demande pendant que vous introduisez les aliments solides 

Les parents peuvent choisir de proposer des aliments complémentaires avant, après ou entre les tétées, à leur convenance et en fonction des signaux de leur enfant. LOrganisation mondiale de la Santé (OMS) dis quil importe peu que le lait maternel soit proposé avant ou après les aliments complémentaires. Les parents peuvent décider, en fonction de leur convenance et des signaux de lenfant, ce qui est proposé en premier.  

Vous êtes encouragés à allaiter pendant que vous introduisez de nouveaux aliments et jusquà deux ans ou plus, tant que le parent et lenfant le souhaitent. Pendant que vous allaitez, continuez à donner un supplément quotidien de vitamine D de 400 UI jusquà lâge de deux ans. 

Transition vers to gobelet ouvert et introduction du lait de vache 

Comment le faire:

  • À partir de six mois, vous pouvez commencer à aider votre bébé à boire dans un gobelet ouvert en lui donnant de l’eau aux repas et aux collations. Vous pouvez également proposer du lait maternel ou une préparation pour nourrissons dans un gobelet ouvert lors des repas et des collations, mais ce « temps d’entraînement » ne doit pas remplacer les séances régulières d’allaitement au sein ou au biberon.  
  • Continuez à offrir du lait maternel/maternisé à la demande pour que le bébé reçoive toute l’énergie et l’hydratation dont il a besoin pour sa journée alors qu’il apprend à manger des aliments solides et à utiliser un gobelet ouvert. 
  • Vers l’âge de 9 à 12 mois, vous pouvez commencer à offrir du lait de vache homogénéisé (3,25 % de matières grasses) dans un gobelet sans couvercle aux repas et aux collations.
  • Par l’âge de 18 mois, bébé ne devrais plus utiliser une bouteille.
  • Si vous nourrissez votre bébé au biberon, vous pouvez commencer à le faire passer du biberon à un gobelet ouvert pour tous les liquides vers 12 mois. À cet âge, le lait de vache homogénéisé, accompagné de nourriture familiale nutritive, peut fournir toute l’énergie et les nutriments dont votre enfant a besoin pour grandir et se développer.  

Quel type de gobelet utiliser:

  • Introduit d'abbord un gobelet ouvert. Une fois que bébé peut boir d'un gobelet ouvert vous pouvez introduire un gobelet à paille. En buvant dans un gobelet ouvert ou un gobelet à paille, par opposition à un gobelet à bec, le bébé apprend à boire comme un grand.  
  • Les gobelets à bec et les gobelets 360 degrés ne sont pas recommandés. Le nourrisson obtient l’eau de ces gobelets en les suçotant. Ces mouvements ne l’aident pas à développer l’aptitude à boire dans une tasse ordinaire.  
  • Vous pouvez aider votre bébé à apprendre à utiliser un gobelet ouvert en le tenant contre sa bouche. Le bébé utilisera un modèle de tétée familier pour « siroter » l’eau. Avec le temps et la pratique, il sera capable de boire à son propre rythme.  

Conseils au sujet du sevrage du biberon:

  • Le sevrage devrait être graduel
  • Ulitizer le biberon qui l’intéresse le moins
  • Offrez du lait maternel ou de la préparation lactée dans un verre avant chaque biberon
  • Offrez un verre sans couvercle au lieu d’un biberon, un boire à la fois
  • Établissez une routine à l’heure des repas
  • Dites à votre bébé qu’il fait très bien ça
  • Ne mettez que de l’eau dans le biberon, utilisez un verre pour tous les autres liquides
  • Rangez les biberons dans un endroit où l’enfant ne peut pas les voir
  • Si vous choisissez d’utiliser un verre à bec, versez-y de l’eau seulement

Pour plus d’info sur le sevrage du biberon, téléchargez notre fiche d'information « Le temps de commencer à boire au verre ».

Créer une relation saine avec la nourriture & Signes de faim et de satiété  

Les enfants naissent avec la capacité de réguler leur faim et leur satiété. Les adultes doivent être attentifs aux signaux de faim et de satiété de leur enfant afin déviter de le sous-alimenter ou de le suralimenter. Le fait de nourrir votre enfant de façon adaptable peut laider à réguler lui-même son appétit plus tard dans la vie, à maintenir un poids sain et à avoir une relation saine avec la nourriture.  

Signes de faim et de satiété  

Il se peut que votre bébé ait faim lorsquil se comporte comme suit : 

  • Il est agité 

  • Il est irritable 

Il se peut que votre bébé soit rassasié lorsquil se comporte comme suit : 

  • Il détourne la tête 

  • ll refuse de manger 

  • Il sendort 

  • Il commence à jouer avec sa nourriture 

Le partage des responsabilitées de l'alimentation 

 

Les adultes décident : 

Aliments servis 

  • Poursuivez l’allaitement au sein ou au biberon à la demande pendant que vous introduisez les aliments solides. 
  • Offrez à l’enfant des aliments riches en fer comme premiers aliments complémentaires.  
  • Introduisez progressivement une variété d’aliments sains issus du repas familial.  
  • Variez les textures des aliments (en purée, écrasés, hachés, avec des grumeaux) et offrez des aliments mous qui se mangent avec les doigts. 

Moment

  • Entre six et douze mois, continuez de nourrir le bébé dès qu’il montre des signes de faim. Les adultes peuvent choisir d’allaiter/donner la bouteille ou de proposer des aliments solides en fonction des signaux du bébé et de leur convenance.  
  • À huit mois, vous devriez proposer au bébé des aliments solides trois à cinq fois par jour, en fonction de ses signaux, et continuer à l’allaiter/nourrir à la bouteille à la demande.  
  • Vers l’âge de 12 mois, vous pouvez commencer à établir un horaire régulier pour les repas et les collations, en nourrissant votre enfant environ toutes les deux heures. Consultez les « exemples de plans de repas pour l’introduction d’aliments solides » pour voir à quoi peut ressembler un programme d’alimentation typique.   

Lieu 

  • Asseoir l’enfant à la verticale (plutôt qu’en position inclinée), dans une chaise haute et boucler les sangles. 
  • Inclure le bébé aux repas pris en famille, à table, autant que possible. 

L’enfant décide :  

S’il veut manger

  • Si votre enfant décide de ne pas manger, continuez à observer ses signaux de faim et de satiété et proposez-lui un repas ou le sein lorsqu’il manifeste des signaux de faim.  

La quantité qu’il veut manger

  • Respectez les signaux de faim et de satiété de votre enfant et laissez-le déterminer la quantité de nourriture qu’il veut manger. Ne faites jamais pression sur votre enfant pour qu’il mange plus ou moins. Rappelez-vous que les enfants sont capables de savoir s’ils ont faim ou s’ils sont rassasiés, alors faites confiance à leur instinct. 

Alimentation autonome et alimentation à la cuillère 

Lalimentation autonome consiste pour le parent à proposer demblée au bébé des aliments coupés en petits morceaux et à le laisser se nourrir tout seul. Cette méthode est adaptée au développement de lenfant et lencourage à salimenter lui-même dès le départ. Cependant, lalimentation autonome et lalimentation à la cuillère peuvent toutes deux répondre aux besoins nutritionnels de lenfant en suivant les conseils ci-bas. Choisissez le mode dalimentation qui convient le mieux à votre famille et adaptez-le à votre bébé au fur et à mesure de sa croissance.  

Voici quelques conseils à suivre peut-importe la méthode que vous choisissez: 

  • Attendez que votre bébé ait environ six mois pour introduire des aliments solides.  

  • Veillez toujours à ce que votre bébé soit assis en position verticale et ne le laissez jamais seul pendant quil mange. 

  • Privilégiez les aliments riches en fer et proposez-les deux fois par jour ou plus entre six et douze mois. Donnez de la viande et des substituts ainsi que des céréales pour nourrissons comme premiers aliments solides. 

  • Écoutez les signaux de faim et de satiété de votre bébé. Si vous nourrissez votre bébé à la cuillère, arrêtez de lui donner la cuillère quand il détourne la tête et vous donne des signes de satiété.  

  • Commencez par proposer les aliments une fois par jour et augmentez progressivement le nombre de fois par jour où les aliments complémentaires sont proposés.  

  • Si vous nourrissez votre enfant à la cuillère, vous pouvez lui proposer dès maintenant des textures variées (aliments en purée, écrasés, en morceaux, moulus ou finement hachés). Veillez à lui proposer des textures grumeleuses au plus tard à lâge de neuf mois afin quil ne fasse pas la fine bouche.  

  • Encouragez lauto-alimentation en proposant des aliments mous coupés en petits morceaux qui peuvent être saisis par le poing de votre bébé et encouragez lutilisation dun gobelet ouvert 

  • Prévenez létouffement en évitant les aliments solides durs, petits et ronds, ou lisses et collants.  

  • Mangez ensemble en famille et introduisez une variété daliments nutritifs dans le repas familial 

  • Éliminez les distractions comme la télévision, les téléphones et les jouets de la table pour aider le bébé à se concentrer.  

Ne faites pas attention au gat 

Il se peut que votre enfant ne consomme pas une quantité importante de ces aliments qui se mangent avec les doigts, mais cela fait partie du processus dapprentissage. Pour les nourrissons plus âgés, il est important que ces aliments fassent partie dun régime alimentaire qui offre une variété de textures. Pour réduire le gaspillage, offrez dabord de petites quantités de nourriture, puis augmentez-les en fonction des signaux de votre enfant. 

Réglementation et sécurité en matière d’arsenic dans les aliments à base de riz pour les nourrissons au Canada

Le riz est un ingrédient primaire présent dans certains aliments destinés aux nourrissons et aux jeunes enfants. Toutefois, le riz contient naturellement de l’arsenic inorganique, ce qui peut poser un risque pour la santé, lorsque consommé en grande quantité. Le riz issu de la culture biologique ne renferme pas moins d’arsenic que le riz conventionnel.  

Les nourrissons et les jeunes enfants peuvent manger du riz, mais celui-ci devrait être jumelé à d’autres grains, tel que l’avoine, le son, l’orge et le blé par exemple.  

Recommandations à l’intention des parents : 

  • Il n’est pas nécessaire d’éviter complètement le riz. Jumelez-le à une variété d’autres grains, comme l’avoine, le son, l’orge et le blé. 

  • Ne donnez pas de céréales de riz à votre enfant comme premiers aliments. Optez plutôt pour le gruau ou les céréales d’orge fortifiés pour nourrissons. Il est recommandé d’inclure une variété d’autres céréales pour nourrissons, notamment l’avoine, l’orge, le quinoa, le sarrasin, l’amarante et le chia.  

  • Limitez les collations à base de riz (riz soufflé, « puffs » de riz, biscuits de dentition).  

  • Cuisinez le riz comme vous le faites pour les pâtes (égouttez-le). 

  • En général, le fait d’avoir une alimentation variée favorise la bonne nutrition, et réduit le risque qu’un enfant consomme avec excès une substance comme l’arsenic inorganique qui est naturellement présent dans le riz. 

Pour en savoir plus au sujet de l’arsenic :  

Arsenic (Gouvernement du Canada) 

Le haut-le-cœur est un réflexe naturel

Il est possible que votre enfant ait des haut-le-cœurquand il mange des aliments solides.Cela peut arriver quand, en essayant de déplacer des aliments dans sa bouche, il les pousse accidentellement dans le fond de sa gorge avant d’avaler.Le réflexe de haut-le-cœurprotègeles enfants en bas âge contre l’étouffement. Fait intéressantà condition qu’il soit assis droit et qu’il demeure attentif à ce qu’il fait, un enfanten bas âge a les mêmes risques de s’étouffer qu’un adulte. Cependant, certaines formes et textures d’aliments doivent être évitées pour prévenir l’étouffement.  

Introduire des textures dès le début, vers l’âge de six mois

Proposer une variété de textures dès l’âge de neuf mois peut aider votre bébé à avoir des habitudes alimentaires plus saines (moins de caprices alimentaires) et à consommer davantage de légumes et de fruits plus tard dans l’enfance. L’alimentation solide du bébé lui donne aussi l’occasion d’explorer de nouveaux goûts et textures et de participer à une activité familiale!   

Introduire différentes textures :  

  • Proposez des textures différentes dès que vous introduisez des aliments solides, vers l’âge de six mois. 

  • Variez les textures des aliments, par exemple en purée, écrasés, avec des grumeaux, hachés, râpés et coupés en petits morceaux dès l’âge de neuf mois. 

  • Offrez à votre bébé une variété de textures différentes pour qu’il puisse manger la même chose que les autres membres de la famille dès l’âge de 12 mois (c.-à-d. que vous pouvez manger des carottes crues, tandis que votre bébé peut manger des carottes cuites à la vapeur).   

Parfois, un enfant peut préférer une texture, et ne pas aimer certains aliments simplement en raison de leur texture. Si votre enfant préfère une texture aujourd’hui, cela ne signifie pas qu’il en sera toujours ainsi. Continuez à offrir une variété d’aliments pour accroître son exposition à de nouveaux aliments et le familiariser davantage avec ceux-ci. 

Six mois –moment des aliments riches en fer & les textures  

Les premiers aliments que vous proposez à votre bébé, vers lâge de six mois, doivent être riches en fer afin quil en reçoive suffisamment pour le développement de son cerveau et de ses autres fonctions. Vous devriez aussi introduire une variété des textures dès le début, même si vous nourrissez à la cuillère. Commencez par des aliments comme ceux qui suivent :  

  • Viande de bœuf, de poulet ou de porc en purée, écrasée, finement hachée, bien cuite 

  • Saumon en conserve à faible teneur en sodium, dont les arêtes ont été réduites en purée, enlevées, ou finement haché 

  • Œufs bien cuits hachés, râpés ou coupé en morceau  

  • Tofu, lentilles ou haricots en purée 

  • Céréales pour nourrissons enrichies en fer mélangées au lait maternel ou aux préparations pour nourrissons 

Lorsque vous introduisez pour la première fois des aliments solides, commencez par proposer une à deux cuillères à soupe une fois par jour et augmentez lentement en fonction des signaux de votre bébé. Il nest pas nécessaire dattendre quelques jours entre chaque introduction dun nouvel aliment, sauf sil sagit dun allergène prioritaire

Entre six et douze mois, vous devez proposer des aliments riches en fer deux fois par jour.

Entre 12 et 24 mois, des aliments riches en fer doivent être proposés à chaque repas. 

Six mois – moment des allergènes prioritaires  

La Société canadienne de pédiatrie recommande dintroduire les allergènes prioritaires tôt et souvent afin de prévenir lapparition dallergies alimentaires. Les allergènes prioritaires doivent être introduits vers six mois, mais pas avant quatre mois, en même temps que dautres aliments complémentaires riches en fer et la poursuite de lallaitement.  

Les causes dallergie alimentaire les plus fréquentes chez les bébés sont le lait de vache*, les œufs, les cacahuètes, les noix, le sésame, le poisson, le soja et le blé. Vous pouvez commencer à proposer ces aliments vers six mois, lorsque votre bébé commence à manger des aliments solides, afin de réduire le risque dapparition dune allergie alimentaire. Lorsque vous introduisez des allergènes prioritaires, nen donnez quun par jour et attendez deux jours avant de commencer un autre allergène alimentaire courant. Cela vous aidera à savoir quel aliment a provoqué une réaction. Sil y a une réaction, elle apparaîtra probablement dans les 48 heures. Si votre bébé ne fait pas de réaction à cet aliment, continuez à lui en proposer régulièrement.  

Lorsque vous présentez des allergènes prioritaires à votre bébé pour la première fois, il est recommandé de le nourrir à la cuillère plutôt que de le laisser se nourrir lui-même. En effet, les aliments étalés sur la peau de bébé peuvent provoquer une irritation cutanée qui peut être confondue avec une réaction allergique.  

*Vous pouvez introduire les produits laitiers dans lalimentation de votre bébé à partir de six mois en lui donnant du fromage et du yogourt, mais ne lui proposez pas de lait de vache avant lâge de neuf à douze mois, car son système digestif nest pas encore prêt. 

Pour en savoir plus sur les allergènes prioritaires :  

Six à douze mois – fréquence de repas et menus types 

À partir de six mois, bébé peut manger la plupart des aliments sains que la famille apprécie, à condition qu’ils soient préparés avec peu ou pas de sel ou de sucre ajouté.

Age 

# repas par jour 

Considérationsspéciales  

Lait et eau    

Six à huit mois  

 

  • Par huit mois, vous viser d’offrir de la nourriture solide trois à cinq fois par jour.  

  • Mettez les aliments riches en fer en priorité en offrant une à deux cuillères à table par jour.  

  • Introduisez les allergènes prioritaires un à la fois, et attendez deux jours entre chaque nouvelle addition.  

  • Introduisez une variété de textures dès le début. 

  • Allaitez ou donner le biberon sur demande, avant ou après les aliments solides.  

  • Évitez le lait de vache, mais le fromage et le yogourt riches en matières grasse peut être offert. 

  • Introduisez l’eau dans un gobelet ouvert aux repas et au collations.  

 

Neuf à onze mois 

 

  • Offrez des aliments riches en fer deux fois par jour. 

  • Continuez d’offrir des allergènes prioritaires et une variété de textures.  

  • Continuez à allaiter à la demande, avant ou après avoir proposé des aliments solides. Si vous allaitez fréquemment, vous pouvez choisir de retarder l'introduction du lait de vache. Dans ce cas, continuez à donner un supplément quotidien de vitamine D de 400iu.  

  • Si vous donnez du lait maternisé, commencez à le remplacer par du lait de vache homogénéisé (3,25 %) offert dans une tasse ouverte aux repas et aux collations.  

Douze mois  

  • Trois repas et une ou deux collations par jour.  

  • Vous commencez à avoir un horaire régulier pour les repas.  

  • Offrez des aliments riches en fer à chaque repas (trois fois par jour).

  • Continuez à allaiter à la demande, avant ou après avoir proposé des aliments solides. Si vous allaitez fréquemment, vous pouvez choisir de retarder l'introduction du lait de vache. Dans ce cas, continuez à donner un supplément quotidien de vitamine D de 400iu.  

  • Si l'enfant est nourri au biberon, commencez à le sevrer. 

 

Pour rappel : Suivez toujours les signaux de faim et de satiété de votre bébé lorsque vous introduisez des aliments solides. Il est normal que lappétit dun enfant change dun jour à lautre. Soyez patient lorsque vous introduisez de nouveaux aliments, il peut falloir jusquà 15 essais pour que votre bébé veuille y goûter. Ne poussez jamais votre enfant à manger. Il ny a pas de quantité « exacte » daliments quun tout-petit doit manger. Votre travail consiste à continuer à lui proposer des aliments sains et à le laisser décider de la quantité quil veut manger.  

Pour en savoir plus sur ce quil faut proposer à votre bébé et à quel moment :  

Le lait et les choix de breuvages pour les enfants de 6 à 24 mois

Allaitement, eau et jus

  • Poursuivez l’allaitement à la demande au fur et à mesure que vous introduisez les aliments solides, et pour deux ans et plus. Continuez à donner un supplément quotidien de vitamine D de 400 IU pendant l’allaitement. 
  • Commencer à offrir de l’eau dans un gobelet ouvert aux repas quand bébé à 6 mois.
  • Évitez de donner du jus, ou autres boissons sucrées.

Introduire le lait de vache

  • Vers neuf à douze mois, vous pouvez commencer à proposer du lait de vache homogénéisé (3,25 % M.G.) dans un gobelet ouvert aux repas et aux collations. Ne proposez pas plus de 500 ml (max 750 mL) de lait de vache par jour pour éviter qu’il ne se substitue à d’autres aliments nutritifs.  
  • Si vous allaitez, vous pouvez retarder l’introduction du lait de vache, selon ce qui vous conviens le mieux.
  • Si vous donnez du lait maternisé, vous pouvez commencer à remplacer le lait maternisé par du lait de vache homogénéisé (3,25%) offert dans une tasse ouverte aux repas et aux collations entre 9 et 12 mois. 
  • Pour savoir comment sevrer bébé du biberon au gobelet ouvert :  Transition vers le gobelet sans couvercle et introduction du lait de vache

Lait de chèvre

  • Le lait de chèvre peut être utilisé comme alternatif au lait de vache mais il doit être pasteurisé, riche en matières grasses avec acide folique et vitamine D ajoutés. 

Lait maternisé pour « tout-petit »

  • Vous n’avez pas besoin de donner du lait maternisé pour « tout-petit » à votre enfant 
  • En cas d’alimentation au lait maternisé, il est recommandé de continuer jusqu’à l’âge de neuf à douze mois. Entre neuf et douze mois, vous pouvez commencer à sevrer votre bébé du lait maternisé en lui donnant du lait de vache homogénéisé (3,25 % M.G.) dans un gobelet ouvert aux repas.  
  • La plupart des enfants nés à terme et en bonne santé n’ont pas besoin de lait maternisé au-delà de 12 mois. Le lait de vache homogénéisé (3,25 % M.G.) et des repas sains peuvent répondre à tous leurs besoins en énergie et en nutriments pour grandir et se développer.  
  • Pour un jeune enfant âgé de 12 mois ou plus, qui n’est pas allaité au sein, 500 ml (2 tasses) de lait de vache homogénéisé (3,25 % de M.G.) devraient être proposés chaque jour dans le cadre des repas et des collations.  

Lait de vache partiellement écrémé (2% et 1%) 

  • Le lait partiellement écrémé (2 % ou 1 %) n'est pas systématiquement recommandé comme source de lait principale pour les jeunes enfants. 
  • Le lait écrémé (0%) n'est pas un choix de lait approprié pour les enfants de moins de 2 ans. 

Lait évaporé 

  • Le lait évaporé/lait en poudre peut être une alternative appropriée au lait de vache homogénéisé (3,25%) s'il est riche en matières grasse. Notez qu’il doit être bien dilué ou reconstitué tel qu’indiqué sur l’emballage. Le lait évaporé n'est jamais un substitut pour le lait maternisé. 

Boissons d’origine végétale

  • Les boissons d’origine végétale ne sont pas appropriées comme principale source de lait pour un enfant de moins de deux ans. 
  • Les boissons à base de soja, de riz, d’amandes ou d’autres plantes, qu’elles soient enrichies ou non, ne sont pas appropriées comme source principale de lait pour un enfant de moins de deux ans. La plupart sont pauvres en énergie, en graisses et souvent en protéines, et certains ne contiennent pas les vitamines et les minéraux dont les enfants ont besoin pour se développer.  
  • Si votre enfant suit un régime à base de plantes, veuillez consulter le médecin de votre enfant ou un diététiste professionnel pour trouver un substitut approprié au lait de vache.  

Aliments à éviter de donner au bébé et conseils de prévention de létouffement 

Aliments à ne pas donner au bébé 

  • Miel : ne donnez pas de miel (pasteurisé ou non) à votre bébé avant lâge de 12 mois. Cela implique de ne pas donner daliments contenant du miel ou de ne pas cuisiner ou cuire au four avec du miel.  

  • Thon germon (thon blanc en conserve) : pas plus de la moitié dune boîte de 170 g par semaine.  

  • Thon, requin, espadon, escolier, marlin et hoplostète orange : pas plus de 75 g par mois.  

  • Lait de vache : ne pas introduire avant que le bébé ait neuf mois. Vous pouvez proposer du lait et du fromage avant neuf mois 

  • Boissons sucrées, comme les jus, les sodas ou les boissons énergisantes. 

  • Bonbons ou autres aliments contenant des sucres ajoutés 

  • Aliments transformés riches en sodium  

Risques détouffement pour votre enfant de moins de quatre ans 

  • Aliments durs  

  • Aliments petits et ronds 

  • Aliments solides lisses et collants 

En voici quelques exemples : 

  • Bonbons durs ou pastilles contre la toux 

  • Gomme 

  • Maïs éclaté 

  • Guimauves 

  • Noix entières 

  • Graines 

  • Poisson avec arêtes 

  • Hot-dogs 

  • Collations utilisant des cure-dents ou des brochettes 

Conseils pour prévenir les étouffements 

  • Attendez que votre enfant soit assis avant de lui donner à manger. Le fait de manger en jouant ou pendant que vous conduisez nest pas sûr. 

  • Nexposez pas votre enfant de moins de quatre ans à un des risques détouffement énumérés ci-dessus. 

  • Pour les aliments ronds et mous, coupez-les en deux dans le sens de la longueur. Ensuite, coupez-les en plus petits morceaux. 

  • Faites cuire ou râpez les légumes durs comme les carottes. Pelez et coupez les fruits en petits morceaux. 

  • Faites des beurres de noix moins collants. Tartinez finement les beurres de noix ou mélangez-les à de la compote de pommes ou à des céréales pour nourrissons. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous voulez parler avec un(e) diététiste professionnel(le)? 

Appelez ConnexionSanté Ontario et demandez de parler à un(e) diététiste. Disponible du lundi-vendredi 9h-17h au 811 (TTY: 1-866-797-0007) ou via l’outil de clavardage en ligne. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contactez Nous