L'alcool et les jeunes

Dernière révision : Le 13 mars 2024

L’alcool est la substance (drogue) la plus courante à Ottawa. Beaucoup de jeunes Ottaviens sont intéressés par l’alcool ou en consomment même s’ils n’en ont pas l’âge légal. La maison est le principal endroit où les jeunes se procurent de l’alcool. Deux jeunes Ottaviens sur trois affirment qu’il leur serait facile de se procurer de l’alcool.

L’alcool peut il nuire à la santé des jeunes?
La consommation d’alcool ne procure aucun bienfait avéré pour la santé. L’alcool est la substance la plus consommée par les jeunes. Il peut perturber le développement normal du cerveau à l’adolescence; en effet, celui ci n’est pas pleinement développé avant l’âge de 25 ans. Plus les jeunes commencent à boire tôt, plus ils risquent d’éprouver des problèmes plus tard dans leur vie; il convient donc de repousser le plus tard possible la première consommation d’alcool.
Comment devrais je conserver l’alcool à la maison?

Selon l’âge de vos enfants, différentes mesures peuvent être prises pour conserver l’alcool. Informez vous sur la façon de ranger vos médicaments à la maison.

Mon adolescent de 18 ans peut il boire de l’alcool à la maison?

En Ontario, l’âge légal pour acheter ou consommer de l’alcool dans un endroit public est de 19 ans. En tant que parent, vous pouvez offrir de l’alcool à votre adolescent à la maison. Gardez cependant à l’esprit que la consommation d’alcool peut avoir des effets sur la santé, surtout chez les jeunes puisque leur cerveau est encore en développement. 

Vos jeunes pourraient vous demander s’ils peuvent recevoir des amis pour prendre un verre. Il y a plusieurs choses à garder à l’esprit si vous acceptez de les recevoir, notamment la responsabilité. Les parents peuvent être tenus responsables, faire l’objet d’un interrogatoire et être inculpés pour avoir autorisé des mineurs à consommer de l’alcool sous leur toit. Pour en savoir plus, consultez : Vous recevez des amis? | CAMH

Mon adolescent consomme déjà de l’alcool. Que devrais je faire?

Exprimez clairement vos sentiments et vos attentes.

  • Parlez ouvertement à votre adolescent et essayez de savoir où, quand et comment il consomme.

Discutez de la consommation d’alcool à moindre risque.

Recommandez‑lui de boire dans un endroit plus sûr, sous la supervision d’un parent et à petites doses (p. ex. une à deux consommations standard, à raison d’une ou deux fois par semaine). Pour en savoir plus, consultez les Repères canadiens sur l’alcool et la santé de 2022.

Encouragez votre jeune à prévoir une stratégie de sortie au cas où il ne se sentirait pas à l’aise à une fête.

Pour obtenir d’autres conseils pour discuter de la consommation de substances, consultez Temps D’EN parler : la santé liée à la consommation de substances.

Quels sont les effets de la consommation excessive d’alcool?

La consommation d’une grande quantité d’alcool en un court laps de temps peut nuire à la capacité d’une personne à avoir les idées claires et à prendre des décisions. La personne peut alors avoir des accès de colère et se bagarrer ou être exposée à un risque de surdose d’alcool, également appelée intoxication alcoolique, pouvant entraîner la mort. Au fil du temps, la consommation excessive d’alcool peut engendrer des problèmes physiques, affectifs, mentaux et sociaux.

Surdose d’alcool

Boire une grande quantité d’alcool en peu de temps peut causer une surdose d’alcool. Si vous observez les signes suivants chez une personne, appelez immédiatement le 9‑1‑1 et placez la personne en position latérale de sécurité :

  • peau bleuâtre ou grisâtre, froide et moite;
  • vomissement sans éveil;
  • immobilité, impossibilité de réveiller la personne;
  • respiration ralentie;
  • perte de contrôle de la vessie et des intestins.
Comment puis je discuter de la consommation d’alcool avec mon jeune?

Informez-vous d’abord. Demandez‑lui ce qu’il sait sur le sujet; parlez des effets de la consommation d’alcool ou de substances (drogue), mais surtout, écoutez ce qu’il a à dire. Énoncez clairement les règles; dites-lui ce que vous attendez de lui, même si vous croyez qu’il ne vous écoutera pas. Parlez des règles familiales et des conséquences si elles ne sont pas respectées.  

Consultez ces excellentes ressources : Conseils pour parler à quelqu’un au sujet de l’utilisation de substances, Ressources concernant les jeunes à OttawaFêter plus sûrement et le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances.

  • Faites en sorte qu’il se sente à l’aise.
    • Passez du temps de qualité avec votre adolescent et cherchez à en apprendre plus sur ses activités et ses fréquentations.
  • Faites connaissance avec ses amis.
    • Discutez avec les parents de ses amis si votre ado passe beaucoup de temps chez eux.
Que puis je faire en tant que parent ou tuteur?
  • Donnez l’exemple – Réfléchissez à vos propres comportements et attitudes en matière de santé liée à la consommation de substances, car ils peuvent avoir une influence sur vos enfants.
  • Parlez‑leur, n’attendez pas! En 9e année, la plupart des élèves ont une opinion sur l’alcool.
  • Amenez votre jeune à attendre le plus longtemps possible avant de commencer à boire de l’alcool.
    • Fait : En Ontario, les jeunes adolescents attendent plus longtemps avant d’essayer l’alcool.
  • Renseignez-vous au sujet des lois et restrictions qui s’appliquent aux conducteurs novices.
Où puis je obtenir de l’aide?

Si vous vous questionnez au sujet de votre rapport à l’alcool ou à d’autres substances, parlez‑en à votre fournisseur de soins de santé ou consultez la Liste de ressources sur la santé mentale et Santé liée à la consommation de substances à Ottawa.

Informez-vous sur l’amélioration de la résilience et la campagne temps D’EN parler sur la santé mentale et la santé liée à la consommation de substances.

Avez-vous d'autres questions?

Contactez Nous